F

ocus

Sur le plateau, un ordinateur portable et un micro pour gérer les ambiances sonores, quelques projecteurs à même le sol ou sur une perche amovible, le tout en évidence, les trois danseurs assument eux même la danse, la lumière et le son.

Des esthétiques particulières qui mettent en évidence les différentes influences des danses hip-hop, butô, indiennes, traditionnelles, contemporaines, jusqu’à faire entrevoir une esthétique singulière forgée aussi par l’individu et ses choix intellectuels et sentimentaux.

Création: 2012

Durée: 45min

Direction artistique: Olé Khamchanla

Chorégraphes et interprètes: Rafaël Smadja ou Anthony Michelet, Emeline Nguyen ou Cindy Villemin, Olé Khamchanla

Musique: KaosPad et micro live, "My funny Valentine" (Ella Fitzgerald et Chet Beker), "We have a map of the piano" (Mùm)

Lumière: Lise Poyol

Scénographie: Olé Khamchanla

Crédit photos: Flore Prebay, Jessica Farinet

Production: Compagnie KHAM

Commande: CDC Les Hivernales

Coproduction: CDC Les Hivernales; festival Hip-hop Ways; Le TARMAC Paris, Esplanade -Theatres on the Bay (Singapore)

Accueil en résidence: CDC Les Hivernales; Nanyang Accademy of Fine Arts Singapore; Pôle Culturel Camille Claudel de Sorgues; Ville de Pamiers, CDC Le Pacifique

Soutien: Institut Français de Singapour; National Arts Council Singapore, Singapore International Foundation, DRAC et Région Rhône-Alpes, Conseil Général de la Drôme.

kham
  • White Facebook Icon
  • Vimeo - Cercle blanc
  • Blanc Icône YouTube
 

Diffusion

 

2019

MAI----------------------------------25 - Théâtre Clin d'Oeil - Fay aux Loges (45)

2018

JUIN----------------------------------16 - Communauté de Communes La Chataigneraie - Marcolès (15)

AVRIL---------------------------------13, 14, 15 - Maison des Métallos (Paris)

 

Presse

 

"Passant d'unissons pulsatifs à des poppings d'une précision extrême, d'enroulements et d'enchevêtrements souples à des chutes virtuoses, les trois interprètes livrent, sinon le récit de leur vie, du moins l'histoire de leurs gestes."

A.Izrine, La Terrasse

"Il eut pu se perdre dans un patchwork de morceaux disparates artificiellement cousus mais la magie opère, il trouve son style original, on le suit dans les méandres de son errance jusqu’à l’invention de cette pièce particulière atypique. "

J. Barak, La Provence